Le blog des cofondateurs de SAFTI

Comment faire de votre chômage une opportunité ?

Une période de chômage est souvent vécue comme un moment très difficile. Outre la baisse de revenus qu’elle entraîne, c’est aussi la représentation sociale de cette période qui est à l’origine de ce sentiment.
L’idée selon laquelle, « être actif, c’est bien – être inactif, c’est mal » repose en réalité sur une pure utopie. Peut-on aujourd’hui envisager un emploi, quel qu’il soit, à vie ? D’autant plus avec l’allongement de l’espérance de vie et l’allongement des carrières professionnelles, chacun d’entre nous occupera dans sa vie plusieurs métiers et connaîtra certainement des périodes plus actives que d’autres !
STOP aux représentations négatives du chômage, STOP à la culpabilité !
Il est normal de connaître des périodes de chômage et il est important de savoir rebondir !

Tout d’abord, faire son deuil de son précédent emploi

Parce que ce n’est jamais facile de faire face au chômage, surtout quand on ne s’y attendait pas, il ne faut pas hésiter à se faire bien entourer pendant cette période. De nombreuses associations ou structures aident les demandeurs d’emploi à faire le point pour bien rebondir. Participation à des ateliers collectifs, coaching… sont autant de moyens qui, selon votre sensibilité, peuvent vous aider à tourner la page et retrouver confiance.

Se connaître et envisager le « champ des possibles »

Pour bien rebondir, il est important de prendre un peu de recul sur son parcours, d’identifier ses atouts et de se poser la question : qu’ai-je envie de faire aujourd’hui dans ma vie ?
Quel type d’activité ? Avec quelles responsabilités ? Dans quel secteur ? Sous quel statut ? Avec qui ?
Attention tout de même à ne pas prendre le raccourci qui consiste à dire : « Si aujourd’hui je ne me sens pas bien, c’est à cause de mon précédent travail, il faut que je change du tout au tout »…
La semaine dernière encore, un candidat m’expliquait qu’après 10 ans passés sur le terrain dans le commercial auprès des particuliers, il avait décidé de changer de type d’emploi pour un travail administratif sédentaire. Ce fut le drame ! Le contact de la clientèle lui manquait terriblement !
Inversement, les reconversions professionnelles réussies sont nombreuses au sein du réseau : ancien cadre, ancien fonctionnaire, ancien artisan, ancien gérant de boutique…

Chacun sa route, chacun son chemin… à vous de trouver le vôtre !

Là encore, si vous en ressentez le besoin, demandez conseil. Certains feront un bilan de compétences, d’autres commenceront rapidement à étudier ce projet qu’ils avaient mis là, depuis longtemps, dans un petit coin de leur tête, préservé comme le plus précieux des trésors…

Concept, Succès

Définir son projet

A partir du moment où vous savez ce que vous voulez, fixez-vous un objectif final et définissez les étapes pour réussir ce projet. N’oubliez pas de vous fixer des objectifs intermédiaires car pour gravir les montagnes, il y a toujours eu des lacets, des cols, voire des refuges. Etape après étape, chaque réussite est une première victoire qui mène au sommet, à votre sommet !
Si votre projet est de créer une entreprise, sachez que votre période de chômage constitue une vraie opportunité pour sauter le pas de l’indépendance.

Les avantages du demandeur d’emploi qui crée une entreprise

Petite liste non exhaustive…
– Vous avez (pour une fois) du temps
Du temps pour définir son projet, démarrer l’entreprise, la construire, la pérenniser…
L’occasion ne se représentera peut-être plus !
– Vous conservez votre couverture sociale
Dans tous les cas, en tant que demandeur d’emploi, vous conservez votre couverture sociale.
– Vous ne perdez pas vos indemnisations
Deux possibilités s’offrent à vous : le versement d’un capital qui correspond à 45% des allocations restant dues (l’ARCE) ou le maintien de tout ou partie de vos allocations pendant 15 mois et dans la limite de la durée de vos droits restants. Si vous touchez d’autres allocations (ASS, ATA), des aides financières existent également.
(+ d’infos ici)
– Vous avez accès au dispositif ACCRE
L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) permet de bénéficier d’une exonération de charges sociales (+ d’infos et conditions ici).
– Vous disposez ou pouvez disposer d’un capital
Dans la plupart des cas de licenciement ou en cas de rupture conventionnelle, vous recevez un capital sous forme d’indemnités.

Et si j’avais un seul conseil à vous donner, ce serait certainement : n’attendez pas d’être en « fin de droit » pour vous lancer…
Votre chômage peut devenir une vraie opportunité ! Saisissez-là !

6 Commentaires jusqu'ici.

  1. Sandrine BOYE dit :

    C’est effectivement le chemin que j’ai suivi et aujourd’hui je ne le regrette vraiment pas !

  2. Stéphanie DUVAL dit :

    Il y a un peu plus d’un an maintenant, après mon licenciement (économique), je me suis aussitôt lancée dans l’aventure SAFTI. Effectivement, étant indemnisée pendant une période de 15 mois, je me suis dit que cela me permettrait de voir venir. Il ne faut pas attendre d’être en fin de droits, au contraire.
    Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix.
    Pôle Emploi n’avait pas d’offres intéressantes à me proposer, ou bien avec des salaires de misère.
    Travailler en indépendant est très enrichissant, valorisant.
    Etre « son propre patron », c’est quand même pas mal.
    Merci à Sandra pour cet article.
    A bientôt (à la convention).
    Stéphanie

    • Sylvain dit :

      bonjour,

      j’ai été dans le même cas (licenciement Eco..csp..)j’avais demandé a ce moment là a pole emploi (cellule csp) si je perdais mes droits en devenant indépendant safti…

      ils m’aveint dit que oui, que je n’aurais rien de leur part, donc seul « mes ventes me ferait un revenu, en sachant (si je me trompe pas) qu’on touche notre 1er mandat 3mois après.
      Du coup a ce moment là j’avais donc refusé de rejoindre safti alors que j’en avait tres envie, mais ne rien a voir comme revenu etait impensable pour moi

  3. Sandra dit :

    Merci Sandrine, merci Stéphanie pour vos témoignages !
    Vous êtes de beaux exemples de réussite et ce métier vous va si bien !
    Je suis très heureuse de vous voir tout prochainement à la Convention.
    Alors si vous aussi, vous voulez saisir votre opportunité, n’hésitez pas à les contacter ou à contacter le siège de SAFTI. Nos équipes sont à votre disposition pour étudier, avec vous, votre projet !

  4. mazel dit :

    Bonjour,

    Sans emploi depuis maintenant une année suite à une rupture conventionnelle souhaitée, ravie d’avoir pu profiter de mes enfants, j’ai fait un bilan de compétence (RAS) il est vrai que l’idéal pour moi serait d’être autonome (autoentrepreneur ou autre statut) dans le but de disposer de mon temps…
    J’ai 47 ans j’ai une grande expérience professionnelle en responsabilité commerciale dans différents domaines d’activités et différentes régions ; depuis 2 1/2 dans la Drôme Provençale où vous cherchez un conseiller.
    Je suis septique, j’ai déjà été approchée par vos concurrents mais…
    Voilà merci de me communiquer une date de réunion idéalement pas très loin de Montélimar (26) où j’irai écouter.
    Merci d’avance,
    Cordialement,
    Sandrine Mazel

    • Sandra dit :

      Bonjour Sandrine,

      Je vous remercie pour votre commentaire. C’est avec grand plaisir que nous vous présenterons SAFTI mais aussi les services d’accompagnement que nous proposons.
      Il est vrai que le choix d’un partenaire n’est pas toujours facile et je comprends tout à fait la problématique que vous rencontrez aujourd’hui.
      Au plaisir d’en discuter de vive voix avec vous,

      Bien cordialement,

      Sandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *