Le blog des cofondateurs de SAFTI

Devenir conseiller en immobilier : La tête pleine de questions ! Episode 1 : Le statut

Episode 1 - La tête pleine de questions

Intéressé(e) à court ou moyen terme par une carrière dans l’immobilier, les questions fusent, votre projet avance et parfois recule, des doutes surgissent et surtout, vous avez la tête et le cœur en ébullition…

C’est normal et ces symptômes sont TRÈS encourageants pour votre future carrière au sein de SAFTI !

En effet, cela veut dire qu’il ne s’agit pas d’un coup de tête et que vous avez mûrement réfléchi et préparé votre lancement. Alors, pour vous aider à affiner votre projet, je vous propose de répondre à quelques unes des questions les plus fréquentes… Aujourd’hui, nous parlerons tout spécialement du STATUT requis.

_

Quel est le statut requis pour devenir conseiller en immobilier ?

En immobilier, c’est très simple. Un seul statut possible : Agent commercial (à titre individuel).

Pour vous immatriculer, vous devez tout simplement vous rendre au Greffe du Tribunal de Commerce avec le contrat SAFTI ! Le Greffe vous délivre alors un récépissé d’enregistrement puis un Extrait K.
A noter que ce statut est compatible avec le régime de l’auto-entrepreneur qui présente de nombreux atouts pour votre démarrage d’activité.

_

Puis-je avoir une SARL pour mon activité ?

Impossible, la réglementation est ferme sur le sujet : impossible d’ouvrir une SARL ou une SA. Le seul statut envisageable est celui d’agent commercial à titre individuel.

_

Puis-je conserver mes allocations chômage ?

Bien sûr et c’est un vrai tremplin pour la création d’entreprise. De quoi être rassuré financièrement ! Pour en savoir plus, c’est par ici : http://www.pole-emploi.fr/candidat/les-aides-financieres-a-la-creation-d-entreprise-@/article.jspz?id=60775

Et n’oubliez pas qu’en tant que demandeur d’emploi, vous pourrez aussi bénéficier de l’ACCRE et réduire ainsi les charges à payer !

_

Peut-on contractualiser par le biais du portage salarial ?

Désolé, le portage salarial n’est pas compatible avec l’immobilier.

L’article L.1254-3 du code du travail indique : « L’entreprise cliente ne peut avoir recours à un salarié porté que pour l’exécution d’une tâche occasionnelle ne relevant pas de son activité normale et permanente ou pour une prestation ponctuelle nécessitant une expertise dont elle ne dispose pas. »

Sauf erreur de ma part, votre mission ne sera PAS occasionnelle et relèvera de l’activité normale et permanente de SAFTI… et oui, notre métier c’est l’immobilier 😉

Puis-je cumuler deux activités ?

Bien sûr : avec une autre activité d’indépendant, avec un poste salarié, avec votre retraite… Tout est permis.

Soyez néanmoins vigilant en termes d’organisation de travail. Vous devez pouvoir consacrer du temps à votre activité immobilière… on n’a rien sans rien !

Est-ce moi qui devrais faire la demande d’attestation d’habilitation ?

Non, rassurez-vous, nous nous chargeons de la demande auprès de la CCI. Pour cela, nous aurons besoin de votre contrat SAFTI, de votre extrait K et de votre assurance… alors ne tardez pas dans vos démarches !

_

Je pourrai continuer la liste des questions/réponses mais pour aller plus loin maintenant dans votre projet, il est peut-être temps de nous contacter afin que nous puissions échanger de vive voix… c’est tellement plus agréable ! Nous avons la chance d’avoir au siège Lauriane et son équipe. Des personnes formidables et disponibles qui seront ravies de répondre à toutes vos questions, alors… n’hésitez pas ! (mandataire@safti.fr ou 05 67 70 65 65)

Et à bientôt pour le prochain épisode… nous parlerons des questions les plus fréquentes sur le métier de conseiller en immobilier.

5 Commentaires jusqu'ici.

  1. pascal dit :

    vous pouvez vous enregistrer en Entreprise individuelle ou (Eirl) à l’IR (impôts sur le revenu) ou à l’IS (impôts sur les sociétés).
    Le second peut être intéressant dès lors que l’on atteint un certain CA et que celui-ci devient régulier.
    l’avantage d’être en EI est celui de la récupération de TVA.

  2. Stéphanie DUVAL dit :

    Rejoignez-nous !
    SAFTI, ça le fait !

  3. Laurent LEMESLE dit :

    Bonjour,
    En général, ce qui fait peur et invite à choisir le régime auto-entrepreneur, sont les cotisations du R S I.
    Sachez que le minimum annuel est de 1200 €.
    Soit 100 € par mois pour pouvoir récupérer la TVA et déduire l’intégralité de vos frais professionnels de vos bénéfices.
    Ainsi le pack est à 199 € et déductible.
    Un calcul a faire si vous avez beaucoup de déplacement.
    L’idée c’est de ne pas être paralysé pour 100 € par mois.
    En tant qu’auto Entrepreneur vous payer aussi des charges.
    Je ne suis pas certain que ce régime soit le meilleur.
    Quelque soit votre choix, bienvenue d

  4. Poncin dit :

    Pourquoi pas le statut du portage salarial qui est reconnu par la loi Macron ?
    Bien d’autres réseaux de mandataires dont l’un est affilié à la FNAIM ACCEPTENT LE portage
    Pour avoir été au RSI et après bien des soucis pour les quitter JE ne souhaite plus y cotiser
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *